Le Projet de réhabilitation des Mchaïekhs

La zaouïa El Fegoun faisait partie de ces lieux célèbres qui ont fait l'Histoire de Constantine. Elle vit naître et mourir de nombreux savants dont bon nombre d'entre eux s'honorèrent du prestigieux titre de Cheikh El Islam. Elle fût terre d'asile de misérables poursuivis par l'Autorité. Elle fût le berceau de l'enseignement religieux et de la jurisprudence. Nombreux jugements furent prononcés en ses murs communs avec ceux de la Grande Mosquée. Cette zaouïa renfermait l'une des plus prestigieuses bibliothèques de l'Ifriqya. Les Oulèmas qu'elle abritait ont largement contribué au rayonnement de la science et de la littérature sous toute ses formes à travers de nombreux écrits dont ils furent les illustres auteurs.

Quinze tombes gisent depuis des siècles en son sous sol. Certains tombeaux sont de véritables oeuvres d'art tant leur sculpture sur bois relèvent d'un travail exquis. Des historiens de renom ont eu en leur temps la chance et le privillège d'approcher ces sépultures et d'y consacrer des études approfondies. Victime du temps et du pouls de la vie, la zaouïa s'est vue progressivement entrainer dans les méandres de l'oubli. Aujourd'hui ensevellie sous les décombres, elle demeure inaccessible aux pélerins.

tombeauc

mchaiekh1L'association Nass El Batha s'est engagée au nom du devoir, à faire renaître de ses cendres ce lieu sacré et de promovoir le souvenir de ses ancêtres à travers un projet de réhabilitation. Ce chantier colossale à l'échelle de la Medina se voit d'entrée de jeu confronté au volume des travaux et à la méticulosité avec laquelle le site doit être traité pour préserver aux mieux les vestiges.

Sur le plan architectural, le Projet répond d’une part aux exigences de la politique de conservation des biens culturels, de la mise en valeurs du site et du quartier au travers du Plan de Sauvegarde et Réhabilitation de la vieille ville de Constantine.

L’ensemble du site s’inscrit dans le quartier El Batha où se trouve l’institut Abdelhamid Benbadis anciennement siège de l’association des oulémas et qui a été reconstruit afin d’immortaliser le lieu emblématique qu’il a été dans la ville (dénommé auparavant Maahad Benbadis d’El Batha et converti aujourd’hui en « Dar el kiraat el kour’anya » centre culturel pour l’apprentissage et la lecture coranique depuis 2006).

La pré-étude proposée par le bureau d’étude Art et Patrimoine répond aux exigences définies dans le cahier des charges de l’association Nass el Batha, à savoir :

  • Préserver l'identité historique et culturelle de la ville et de l'architecture traditionnelle.
  • Intégrer la construction et le lieu dans son contexte urbain.
  • Établir une analyse de l'intérêt architectural du lieu dans son environnement naturel (cadre urbain de la vieille ville).
  • Mieux accueillir les visiteurs sur le site et leur faire comprendre l'histoire et l'évolution du quartier
  • Favoriser l'animation culturelle locale.
  • Tenir compte du programme et du plan permanent de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé de la vielle ville de Constantine, à travers ses différents acteurs, ministère de la culture, ministère des affaires religieuses, ministère de l'habitat et de l'urbanisme, la wilaya, la mairie ainsi que les associations de quartier.

item9

Descriptif de l'esquisse architecturale

Quelques dates :

07/11/2012 : Réalisation d'une pré-étude architecturale par le cabinet 'Art & Patrimoine'

26/05/2013 : Soumission auprès du ministère de la Culture, Direction de la Conservation et de la Restauration du Patrimoine Culturel, d'une demande de classement du site en tant que patrimoine national à protéger

08/08/2013 : Prise en charge par l'Office de Gestion des Biens Culturels Protégés (OGEBC) du projet dans le cadre du Programme 'Constantine, capitale de la culture arabe 2015'